Share
Print Friendly
31/07/2020

ADN TOURISME : Résultat de l’enquête sur les impacts économiques et sociaux de la crise POINT DE SITUATION JUILLET 2020

Quatre mois après le début de la crise, et malgré le déconfinement dès le 11 mai, l’impact économique et social de la crise se fait toujours clairement sentir et les inquiétudes restent nombreuses.

Entre mars et juin, la baisse de chiffres d’affaires est estimée à 1/3 du CA annuel. Un impact non négligeable car l’activité commerciale représente 19% des ressources annuelles des OT et 15% pour les ADRT.

L’impact sur la taxe de séjour sera très important. Une inquiétude majeure pour les adhérents d’ADN Tourisme car celle-ci représente en moyenne 30% des ressources des OT en EPIC (et plus de 50% pour ¼ d’entre eux).

La quasi-totalité des OT a réouvert et la moitié d’entre eux se dit « plutôt satisfaite » de la fréquentation. 14% des salariés sont concernés par des mesures de chômage partiel (contre 38% en avril). La réouverture semble avoir été bien gérée, mais les OT ont dû s’adapter (baisse du recours aux saisonniers, adaptation des planning…) et certains éprouvent des difficultés à faire respecter le protocole sanitaire par les visiteurs.

L’activité groupes se retrouve très impactée avec notamment un coup de frein sur les clientèles scolaires (non reportables) et séniors. Une inquiétude partagée notamment par les ADRT très positionnées sur ces clientèles. 12% des salariés des ADRT sont toujours au chômage partiel (contre 13% en avril).

Aujourd’hui, les principales préoccupations portent sur la crainte d’une 2nde vague de l’épidémie, les difficultés financières – notamment pour certains OT au modèle économique fragilisé – l’emploi et le fait que certains professionnels du tourisme risquent de ne pas se relever de cette crise. Les attentes pour faire face à la situation portent essentiellement sur le maintien des aides financières de l’Etat pour compenser la baisse d’activité.