Share
Print Friendly
07/04/2020

Le point de vue de Dominique Méda

Directrice du Laboratoire de Sciences Sociales de l’Université Paris-Dauphine Dominique Ména est aussi sociologue du travail et coautrice de l’ouvrage Une autre voie est possible. Face à la crise sanitaire qui balaye un grand nombre de pays à l’échelle mondiale, la sociologue souligne un constat inéluctable : “ nous redécouvrons l’utilité immense des métiers invisibles ! ”. Suite au bouleversement de notre société, les métiers les plus importants ne sont pas ceux que l’on pensait. Tous ces métiers dit prestigieux ont laissé place aux métiers de première nécessité. Le fossé entre deux hiérarchies s’impose : la rémunération et l’utilité sociale. Aujourd’hui, ces métiers invisibles sont sous le feu des projecteurs du covid-2019. 8 millions de français sont désormais en télétravail et cette nouvelle façon de travailler replonge les foyers dans un partage des rôles : travail, tâches domestiques, manque de contact avec l’extérieur. Ces bouleversements auront peut-être raison des jeunes : suis-je utile à la société ? quel métier j’ai envie d’exercer dans le monde d’aujourd’hui ? Est-ce utile de faire des études ? Un constat est bel et bien présent : une transition écologique est nécessaire pour mieux appréhender la société de demain.