Share
Print Friendly

Royaume-Uni

Le coronavirus est toujours très actif au Royaume Uni avec plus de 32 000 décès et 226 000 cas confirmés.

Face à l’évolution de l’épidémie de coronavirus, le gouvernement britannique a renforcé les mesures de distanciation sociale sur l’ensemble du territoire.

Il n’est permis de quitter son domicile que pour des motifs très restreints (et en respectant une distance de 2 mètres) : effectuer les courses essentielles, faire de l’exercice physique, aller à un rendez-vous médical, s’occuper d’une personne isolée, se rendre au travail lorsque ce trajet est absolument essentiel. Tous les magasins ne vendant pas des denrées essentielles sont fermés. La population est invitée à privilégier les courses en ligne.

Tout rassemblement de plus de deux personnes est interdit, les mariages et baptêmes ne seront plus célébrés ; les enterrements demeurent autorisés mais réduits à la famille immédiate. Les parcs restent ouverts.

La police aura les pouvoirs de faire respecter ces mesures et de disperser les éventuels rassemblements.

Les frontières du pays avec la France restent ouvertes mais le nombre de liaisons est très limité.

A ce stade, la stratégie de déconfinement n’a pas encore été précisée au Royaume Uni.

Avril

Le Royaume Uni est un des pays d’Europe le plus touché par le coronavirus avec un nombre de morts qui a augmenté à 18 100, selon le bilan arrêté au 21 avril.

Le confinement instauré le 23 mars a été prolongé le 16 avril d’au moins trois semaines. Malgré la pression montante, le gouvernement n’envisage pas d’assouplissements, contrairement aux autres pays européens.

La gestion de la crise par le gouvernement suscite de plus en plus de critiques. Après la tentative de la méthode de « herd immunity », le pouvoir se voit reprocher les retards pris dans le dépistage et le manque d’équipements de protection pour les soignants.

 

Témoignage de Jenna Jones, Grape Escapes :

Comme les autres professionnels dans le secteur du tourisme, il est sûr que cette période «sans précédente» a été très stressante pour Grape Escapes. En revanche, nous avons été très réactif et nous sommes heureux de vous informer que plus de 95% de nos clients ont repoussé leurs séjours au lieu de les annuler. Nous avons proposé de repousser les séjours de nos clients avec des réservations au mois de Avril, Mai et Juin totalement gratuitement jusqu’au fin 2021, et ils étaient quasiment tous vraiment reconnaissants. Nous avons été très touchés par le soutien et la fidélité de nos clients et le fait qu’ils aient pris la décision de repousser leurs séjours au lieu de les annuler nous permettent ensuite de continuer à soutenir nos partenaires.

Bien évidemment, il y avait une baisse dramatique dans le volume des nouvelles demandes de séjour, mais nous avons remarqué depuis deux semaines qu’il y a eu une croissance de plus de 50% sur les visites sur notre site internet, et nous avons aussi commencé à créer des itinéraires pour des nouveaux clients, même s’ils ne savent pas quand est-ce qu’ils vont pouvoir voyager de nouveau. Au moins leur séjour parfait est perfectionné et prêt à réserver dès que possible. Le confinement au moins permettent aux clients de rêver de leurs prochaines vacances, et leur donne le temps de «mettre la machine en route».

Notre gouvernement a proposé de financer 80% des salaires de nos employés pendant une période de trois mois, donc sur 13 personnes, nous ne sommes que 3 personnes à travailler chez Grape Escapes actuellement. Notre but dans cette période a toujours été de réaliser des projets afin d’être dans la meilleure positon quand cette crise aura « fin ». Donc, nous sommes en train de lancer un très grand nombre de nouvelles packages sur notre site internet afin de pouvoir inspirer nos clients au maximum, et nous nous concentrons très fortement sur nos projets marketing.

Chez Grape Escapes, nous nous projetons vers l’avenir et nous restons optimiste que nous serons totalement prêts quand le monde retournera à la normale. 

 

Témoignage de Kate Kynaston, Belle France :

C’est une période très démoralisante mais on sent qu’il y a de la lumière au bout du tunnel. Malgré les restrictions de voyage en cours, les gens prévoient toujours de voyager à la fin de l’été. Nous avons reçu pas mal de demandes de renseignements et nous avons des réservations pour l’année prochaine, car les gens commencent à planifier à l’avance et les gens ont besoin de quelque chose à attendre.