Share
Print Friendly

La minute verte

18/03/2021

La Direction Générale des Entreprises crée une boite à outil pour accompagner les professionnels vers le Slow Tourisme

Le slow tourisme, c’est l’art de voyager en prenant son temps, de s’imprégner de la nature qui nous entoure et de la richesse du patrimoine. C’est privilégier les rencontres, savourer les plaisirs de la table, avec le souci du respect du territoire et de ses habitants.

Le slow tourisme est donc ce tourisme du temps choisi, garant d’un ressourcement de l’être peu émetteur de CO2, respectant l’écosystème du territoire d’accueil et synonyme de patience, de sérénité, d’améliorations des connaissances et des acquis culturels.

Pour le voyageur, c’est :

  • Renouer avec ses origines en s’immergeant au cœur des territoires.
  • Pratiquer un tourisme écologique en réduisant l’impact de ses déplacements, en privilégiant les mobilités douces, en favorisant la biodiversité et le respect des patrimoines existants.
  • Permettre des rencontres et partager les modes de vie des populations locales.

En outre, proposer de vivre des expériences slow touristiques est un moyen, pour un acteur ou un territoire, de se démarquer sur des marchés touristiques de plus en plus concurrentiels, en s’appuyant sur des composantes uniques et singulières.

Ce n’est pas nécessairement élaborer un « package » pour un séjour slow tourisme « tout compris ». Il s’agit plutôt de qualifier sa propre prestation et de travailler en réseau de manière à pouvoir sélectionner à bon escient les partenaires de la démarche du slow tourisme en France, présents sur le territoire.

 

Des éléments composant l’offre et des critères incontournables :

  • Porter attention à la gestion des temps personnels qui permettent le ressourcement. Proposer des prestations qui permettent le bien-être (soin du corps, détente, relaxation…, le temps pour soi, la santé (nourriture saine et légère, activités douces adaptées…).
  • Valoriser la sobriété, l’anti-gaspillage, les circuits courts.
  • Permettre et favoriser les rythmes lents, encourager la pratique des mobilités douces.
  • Respecter la biodiversité et les patrimoines locaux.
  • Favoriser la participation active du visiteur.
  • Assurer un accueil bienveillant, des temps de rencontres et de partages.
  • Privilégier les approches sensorielles : la culture et la nature autrement.
  • Permettre l’immersion, la découverte, sans oublier la possibilité de détox numérique.

 

Pourquoi s’engager ?

Dans un monde marqué par l’hyper concurrence, il s’agit pour chaque entreprise et prestataire touristique de se positionner durablement, de s’adapter aux clientèles et de se qualifier.

 

Comment faire ?

Pour vous inscrire dans la démarche du slow tourisme en France, les outils proposés par la DGE vous invitent à travailler en 3 étapes d’auto-diagnostic, suivant les 3 « tutoriels » à télécharger en ligne. Ils comprennent un texte explicatif et un tableau dynamique à remplir pour votre entreprise.

Cet exercice pratique vous permettra de reconsidérer votre prestation et en dresser l’inventaire et de situer votre offre pour la replacer dans le cadre d’un projet slow touristique.

Tutoriel 1 : état des lieux de votre entreprise.

Tutoriel 2 : approche de votre offre par rapport au slow tourisme.

Tutoriel 3 : feuille de route slow tourisme de votre entreprise.

 

Pour en savoir plus et utiliser les tutoriels

 

09/02/2021

Airbnb – La plateforme prend de nouveaux engagements pour un tourisme durable

Airbnb annonce ce jour une série d’engagements destinés à favoriser le développement d’un tourisme responsable pour accompagner la relance économique française, tandis que la pandémie continue de toucher fortement les habitants et les petites entreprises.

Cette annonce fait suite à l’appel lancé par Emmanuelle Wargon (Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement) aux plateformes de location touristique afin de favoriser un tourisme responsable et durable, en accord avec les réglementations locales.

La série d’engagements prise par Airbnb en faveur d’un tourisme responsable s’articule autour de quatre piliers :

1 – Soutenir l’application de la réglementation

2 – Permettre à chacun de bénéficier des retombées économiques du tourisme

3 – Favoriser les bonnes relations de voisinage

4 – Nourrir un dialogue de long terme avec les villes sur le développement du tourisme dans leurs territoires

Lire l’article complet tourmag.com du 8 février 2021

13/01/2021

Anti-gaspillage : ces hôtels qui redistribuent leurs produits non consommés à ceux qui en ont besoin

Comment éviter le gâchis de produits de qualité tout en les valorisant de manière solidaire ?

Entre viennoiseries pas touchées, literie régulièrement remplacée, et tubes de gels douche ou de shampoings non utilisés, les hôtels mettent régulièrement à la benne de nombreux produits consommables. Heureusement, certains d’entre eux ont ouvert les yeux sur ce gaspillage et noué des partenariats avec des associations anti-gaspillage.

Alors qu’il travaillait dans un hôtel du 14ème arrondissement, Antoine Janot était aux premières loges pour constater le gaspillage quotidien de viennoiseries dans l’hôtellerie. Alors, avec son associé Pierre Capelle, il a fondé il y a un an et demi l’association Les hôtels solidaires. Son concept est simple : convaincre les hôtels de Paris de mettre de côté leurs produits inusités, puis passer les récupérer pour les redistribuer immédiatement aux associations.

Grâce à leur initiative, environ 500 viennoiseries sont sauvées par journée de collecte.

Mais ce n’est pas tout, puisque l’association récupère également à présent des produits d’hygiène (entre 400 et 1000 par journée de collectes), comme des savons encore emballés, et plus ponctuellement du mobilier, de la literie et de l’électro-ménager.

En tout, ce sont une cinquantaine d’hôtels de Paris qui participent à l’opération. Parmi eux, surtout des établissements de luxe, voire des palaces.

Pour les « restes » du petit-déjeuner, certains hôtels ont plutôt choisi de se tourner vers l’application To good to go. « Même s’il n’y a qu’une personne par jour au petit-déjeuner, il faut que le buffet soit rempli. Et à la fin, tous les produits frais du jour comme le bacon, les œufs brouillés et la salade de fruits doivent être jetés car ils seront périmés à la fin de la journée ». En bon système « gagnant-gagnant » Too good to go sauve ces victuailles en permettant à ceux qui possèdent l’application de venir les récupérer, contre une somme modique.

Les hôtels solidaires

To good to go

04/12/2020

Avec le Conseil régional, rencontrez de nouveaux POTEs

1.000 POTEs en 2020 pour faire bouger les lignes de la transition écologique en Bourgogne -Franche-Comté. Rejoignez le réseau !

Le concept de POTEs est né en 2013 en Franche-Comté et simultanément en Bourgogne avec la démarche de pionniers, à l’occasion du débat national sur la transition énergétique, d’une volonté commune des deux Régions, de l’ADEME et d’Energy Cities de :

  • S’appuyer sur les POTEs et leurs initiatives pour porter le débat sur la transition énergétique
  • Créer une émulation par l’exemple et les valoriser.
  • Créer une communauté d’acteurs sur les territoires et donner de l’élan à la transition énergétique

A ce jour plus de 300 POTEs ont été identifiés en Bourgogne-Franche-Comté.

Née au Pays-Bas, c’est une approche innovante, expérimentée au niveau local dans plusieurs pays européens. La transition énergétique, peut s’appuyer sur les POTEs en Bourgogne-Franche-Comté, pour leurs nouvelles manières de penser. Créatifs, souvent précurseurs, ce sont des acteurs du changement et de l’amorçage de transitons sociétales.

Mais qui est POTE ?

Le POTE est un « faiseur » qui réalise des projets qui ouvrent des voies nouvelles et contribuent à développer la transition écologique au sens large : énergies renouvelables, efficacité énergétique, mobilité, biodiversité, gestion des déchets… Une plateforme numérique POTEs a été lancée fin décembre 2019, intégrant une carte interactive, sur laquelle figurent les POTEs. Les échanges directs entre POTEs sont désormais possibles via cet outil.

 

Les POTEs en images 

 

Retrouvez les POTEs sur la Page Facebook

19/11/2020

Voies Navigables de France (VNF) lance son appel à idées

Lancez-vous dans le développement d’un produit touristique multi-étapes en appui à l’itinéraire Eurovélo 6.

Le domaine public fluvial dispose d’une place stratégique vis-à-vis des nombreux itinéraires cyclables.

Dans un contexte de forte demande sur les thèmes slow, nature et déconnexion, cette démarche d’appel à idées vise à impulser le développement d’un produit innovant de tourisme à vélo, multi-étapes entre Dole et Mulhouse, en appui à l’itinéraire EuroVelo 6.

Pour cela, Voies navigables de France souhaite améliorer sa connaissance des besoins du marché.

Investisseurs et entrepreneurs sont appelés à proposer leurs idées innovantes en vue de co-construire cette nouvelle offre et de développer la filière sur le domaine public fluvial.

 

Un appel à idées, pour qui ?

Vous êtes à la recherche d’opportunité de développement ?

Vous souhaitez investir dans un secteur d’activité en pleine croissance ?

Vous êtes en capacité de mettre en œuvre un projet multi-sites dans une logique d’itinéraire ?

Alors participez à notre appel à idées et prenez part au développement d’un produit touristique multi-étapes entre Dole et Mulhouse, en appui à l’itinéraire EuroVelo 6 !

Cet appel à idées s’adresse en particulier aux :

  • Entrepreneurs dans le secteur du tourisme ;
  • Entrepreneurs dans le secteur de l’immobilier ;
  • Investisseurs

 

Comment développer une offre touristique multi-étapes ?

En développant des services pour les usagers de la véloroute avec la création de sites-étapes le long de l’EuroVelo 6 :

  • Hébergements ;
  • Restauration ;
  • Autres services (location, transfert, réparation…) autour du vélo

 

Un appel à idées, sur quels types d’emplacements ?

Les projets peuvent être implantés sur des emplacements variés :

  • Bâtiments (maisons éclusières, etc.) ;
  • Foncier bord à voie d’eau ;
  • Plans d’eau…

 

Quel est le principe de cet appel à idées ?

Une réflexion basée sur les trajets des cyclotouristes a permis d’identifier 11 zones étapes à intervalle régulier.

La constitution d’un réseau avec ces différents sites permettra de développer un produit novateur d’appui à un itinéraire de 200 km.

Par cette approche, VNF fait le choix de la flexibilité en termes d’implantation et de formalisation de l’occupation, afin de répondre au mieux aux attentes de prospecteurs.

 

Pour en savoir plus et candidater : https://www.vnf.fr/vnf/dossiers-actualitess/lancez-vous-dans-le-developpement-dun-produit-touristique-multi-etapes-en-appui-a-litineraire-eurovelo-6/

09/11/2020

Tourisme durable : quels bénéfices pour les professionnels du Tourisme ?


Une démarche de tourisme durable doit être motivée par une certaine passion pour sa destination pas seulement par opportunisme. Les valeurs de respect et de partage doivent guider l’entreprise, afin de générer un impact positif pour l’environnement et la population locale. Mais pour quels bénéfices ?

 

  1. Assurer un futur pour les générations futures :

La terre est notre hôte et nous devons faire en sorte que les générations à venir puissent y vivre sainement et sereinement. Participer à préserver notre planète génère un sentiment d’apaisement, d’utilité, de savoir que nos actes vont dans le bon sens.

 

  1. Assurer le futur du tourisme au sein de la destination :

C’est d’abord et surtout agir localement : protéger la nature, le cadre de vie, l’habitat, l’économie locale pour rendre sa destination attractive, préservée, vivante, attrayante aux yeux des touristes.

 

  1. Offrir au voyageur une meilleure expérience :

Chaque bonne pratique « durable » est source de bénéfices clients. La qualité des services est améliorée, augmentant la satisfaction client et donc la valeur perçue de son offre. Ces bonnes pratiques participent donc au développement de son Chiffre d’affaires et de son image.

 

  1. Se différencier pour attirer les voyageurs sensibles au sujet :

Jouer la carte du tourisme durable, c’est se démarquer de la concurrence, montrer qu’une autre manière de faire est possible. Certains voyageurs choisiront de séjourner chez vous plutôt qu’ailleurs. Et cela donne aussi de la matière pour les journalistes et blogueurs, friands de ces nouvelles offres.

 

  1. Rendre ses collaborateurs fiers de leur entreprise :

Lorsqu’on s’engage dans une démarche durable, on participe aussi au bien-être de ses collaborateurs, les premiers ambassadeurs de votre entreprise. Le tourisme, secteur de service par excellence, la part de l’humain est primordiale, tant du coté des employés que des clients. Le bonheur des uns fait la satisfaction des autres…

 

  1. Réduire les coûts :

Mieux gérer sa consommation d’eau, d’énergie, limiter le gaspillage alimentaire, sont des gestes durables mais qui vous font aussi faire des économies ! Vous faites d’une pierre deux coups.

 

Découvrez les 17 objectifs de développement durable de l’ONU.

28/10/2020

Sortie du Livre blanc «Tourisme et changement climatique»

Historiquement, le secteur du tourisme a fait l’autruche face aux enjeux climatiques. Or, depuis quelques années, il ne s’agit plus de se cacher mais bien d’assumer que le tourisme a un impact important et grandissant face à l’urgence climatique.

 

L’association Acteurs du Tourisme Durable (ATD) est désormais en ordre de bataille pour trouver des solutions et travailler sur les enjeux climatiques avec l’ensemble de la profession, que ce soient les tour-opérateurs, les hébergeurs, les destinations ou l’ensemble des prestataires de services.

En publiant son livre blanc, ATD souhaite mobiliser les professionnels du tourisme sur le sujet et les accompagner sur le chemin de la neutralité carbone.

 

Ce document constitue une ressource précieuse pour :

  • Comprendre le changement climatique, ses impacts sur le tourisme et vice-versa ;
  • S’engager dans une transition bas-carbone : comment mesurer son impact et le réduire ?
  • Appréhender les années à venir et adapter son activité au changement climatique.

 

Bonnes pratiques, solutions, fiches techniques, témoignages, ressources documentaires, … ce livre blanc constitue un document essentiel pour donner aux professionnels l’envie de s’engager de façon concrète vers une transition bas-carbone de leur activité.

 

Ce livre blanc est disponible gratuitement en version numérique ; pour le recevoir gratuitement par mail, complétez ce formulaire : https://bit.ly/3nROTJF

 

15/10/2020

Vaovert, lauréat du prix national « Tourisme et innovation »

Le 13 octobre à Paris, Atout France remettait leurs prix aux 10 lauréats de l’appel national à candidatures « L’Innovation et le numérique au cœur de la transformation du tourisme : solutions touristiques innovantes post épidémie COVID 19 »

Parmi eux se trouvait récompensé notre partenaire, l’entreprise VAOVERT, la première plateforme d’hébergements durables de France. Le site Internet https://www.vaovert.fr/ propose de mettre en relation les voyageurs soucieux de leur impact sur leur environnement avec des hébergeurs éco-responsables. On y retrouve un large choix d’établissements qui s’engagent à respecter 5 grands principes du tourisme durable :

  • Un habitat respectueux de l’environnement
  • Une attention portée sur les économies d’énergie
  • Les 3 R : réduire, recycler, réutiliser
  • Le « manger sain » favorisant les producteurs locaux et les circuits courts
  • Le partage entre hôtes et clients, habitants, artisans, commerçants locaux…

Ce Prix national de l’innovation est donc une reconnaissance pour cette start’up bourguignonne. Atout France a souhaité récompenser les solutions favorisant la réassurance sanitaire, la protection individuelle, les solutions de promotion digitale, les initiatives pour un tourisme plus durable, plus équitable et responsable.

Bravo à eux !