Share
Print Friendly

Chine, Hong Kong et Taiwan

La Chine qui semblait maitriser l’épidémie et est sortie du confinement depuis début avril a annoncé ce lundi 11 mai des nouveaux cas de contamination. La Chine redoute une nouvelle vague des infections et lance les actions de dépistage massives dans les zones touchés.

Malgré les nouvelles contaminations, l’activité dans les grandes villes reprend. Ainsi, 85% de l’activité économique serait repartie. Le parc d’attraction Shanghai Disneyland a ainsi rouvert lundi tandis que les autorités ont donné leur feu vert la semaine dernière à la réouverture des cinémas et des complexes sportifs dans tout le pays.

La possibilité de voyages à l’international reste toujours extrêmement limitée avec, par exemple, seulement 3 vols par semaine vers la France (depuis Pékin, Shanghai et Canton). Cette restriction de connections aériennes a pour résultat une augmentation très marqué de prix de vols (3000 € vol aller-retour Paris-Shanghai).

Dans ce contexte, les voyages domestiques sont privilégiés dans un premier temps avec les courts séjours à proximité, en petits groupes et sur mesure.

La reprise de voyages vers l’Europe et la France n’est pas attendue avant la Golden Week (octobre) avec les critères de choix de voyage étant principalement le coût et les offres promotionnelles, les facilités de remboursements et les garanties sanitaires de prestations touristiques. (sources : veille presse et Atout France)

La situation à Hong Kong est relativement stable. Il n’y a pas eu de nouveau cas local d’infection depuis le 19 avril, 23 jours de suite. Au cours des 23 derniers jours, moins de 10 nouveaux cas, tous importés des États-Unis et d’Europe, ont été recensés.

Les mesures de précaution sont également assouplies étape par étape – les rassemblements public jusqu’à 8 personnes sont désormais autorisés (dans le passé, 4 personnes seulement), centres de fitness, salons de beauté, cinémas, complexes sportif et terrains de sport, bibliothèques publiques, etc. ont été réouverts avec des mesures sanitaires strictes (prise de température et lavage des mains avant d’entrée, port de masque obligatoire). Certains lieux de divertissement restent cependant toujours fermés : karaoké, maisons de Mahjong et salles des fêtes.

L’école pourra reprendre progressivement à partir du 27 (s’il n’a pas de nouvelles infections) ; les crèches et les maternelles resteront fermées. Les employés sont de retour au bureau depuis lundi dernier. Cependant, le gouvernement recommande toujours de rester à la maison et d’éviter les voyages non essentiels hors de Hong Kong – car le virus se propage toujours dans d’autres pays.

Les Hongkongais ont envie de voyager, mais les frontières de nombreux pays restent fermées. Par ailleurs, la quarantaine obligatoire est toujours en vigueur, jusqu’au 18 juin à minuit : tous les rapatriés, y compris en provenance de la Chine continentale, Macao et Taïwan, doivent être isolés pendant 14 jours et munis d’un support électronique pour suivre les déplacements.

Chaque jour à 16h30, le service de santé accueille une conférence de presse en cas de nouveau contaminations.(source : Gwen Leung, PAM) 

Depuis le début de l’épidémie Taiwan a su contenir et maitriser la situation et compte seulement 440 cas et 7 décès. Les restrictions de voyage sont toujours en vigueur avec seulement les séjours domestiques envisagés dans un premier temps. La reprise de voyages à l’international, envisagée au plus tôt à l’automne, dépendra de l’évolution de la pandémie, de conditions sanitaires de destinations, les coûts et les offres promotionnelles.

19 mars

La Chine, berceau de l’épidémie du Covid-19, a annoncé depuis le 19 mars, une stabilisation de la situation et une baisse significative de nouveau cas de contamination d’origine locale par le virus. Le pays confiné depuis plus de deux mois a commencé le déconfinement au début d’avril. La quarantaine est toujours pour les voyageurs est toujours d’actualité et le port de masque dans les lieux publics est obligatoire.

La Chine craint aussi un nouveau danger : les cas importés et une deuxième vague de l’épidémie.

Malgré cette situation et le secteur touristique chinois quasiment à l’arrêt, 50% des Chinois envisageraient une reprise des voyages entre 2 et 6 mois après la crise en voyage domestique dans un premier temps et pour la Golden Week (octobre) à l’international (si la situation le permet).

Situé à moins de 200 km des côtes chinoises, Taiwan est un de rares pays qui a su contenir l’épidémie avec moins de 3000 cas confirmés et 49 décès. Cette situation s’explique par une ultra-réactivité. Dès les premières rumeurs d’une grippe inconnue à Wuhan, Taiwan s’est montré très vigilant et a aussitôt mis en place un filtrage drastique des voyageurs en provenance de cette ville, avec mise en quarantaine. Les voyages à l’international restent interdits jusqu’à fin mai au moins.

Hong Kong, qui a également réussi à éviter l’épidémie, a recensé au total 1 025 cas de contamination et quatre décès depuis janvier. Aucun cas confirmé n’a été signalé le lundi 20 avril.

La population n’est pas soumise à un confinement complet mais les écoles restent fermées, beaucoup de salariés télétravaillent et les centres commerciaux et les restaurants connaissent une affluence moins forte que d’habitude. Les voyages restent également interdits.

 

Témoignage de Gwen Leung, PAM :

Ces derniers jours, notre cas confirmé est revenu à un chiffre. Aujourd’hui, seuls 3 cas importés de rapatriés revenant d’Europe, des États-Unis et d’Asie du Sud-Est. Aucun cas d’infection local.

La tendance semble meilleure alors que le gouvernement de Hong Kong impose des commandes strictes à partir du 19 mars,

  1. les non-résidents de Hong Kong ne sont pas autorisés à entrer à Hong Kong
  2. tous les rapatriés résidents de Hong Kong doivent être mis en quarantaine obligatoire pendant 14 jours à la maison / au centre pour éviter une infection locale, ils sont nécessaires pour tester Covid-19
  3. fermez tous les lieux de fête et de divertissement
  4. tous les restaurants et bars ne sont pas autorisés à vendre de l’alcool après 18 h tous les jours
  5. Aucun rassemblement public de plus de 4 personnes, etc.

Bien sûr, nous fermons toujours la plupart des points de contrôle frontaliers avec la Chine depuis début février.

Cependant, en raison des commandes de quarantaine obligatoires, les agences de voyages ont également annulé le départ de la tournée jusqu’à la mi-juin. La plupart des points de vente sont fermés, seul le bureau fonctionne, mais vous pouvez le constater, pas de problème.

Le gouvernement de Hong Kong publie le 2e plan de secours, y compris des salaires salariaux pendant 6 mois, soit environ 9 000 HKD par mois par employé. J’espère que cela minimisera la réduction de l’emploi. Je pense que nous ne pouvons rien contrôler dans une large mesure, il suffit de mieux se comporter pour éviter d’être infecté et sauver la vie d’autrui ! Et je pense que c’est aussi le moment de chérir notre famille. »